Turnover de vos salariés, au cœur de vos préoccupations RH

Quels sont les risques que les RH doivent appréhender ?

 

Étant donné que les méthodes de travail évoluent, les RH et les employeurs doivent appréhender des risques de ressources humaines constants qu’ils se doivent de maîtriser. Parmi ceux-là, nous pouvons retrouver le turnover (et non pas turn over ou turn-over…), les conditions de travail, le recrutement… 

 

Les employés représentent la ressource principale de l’entreprise, commet les retenir ?

 

Qu’est-ce que le turnover ?

Une définition simple du turnover est de dire que c’est la “rotation de l’emploi”, ce terme représente les entrées et sorties d’une entreprise en terme de salariés sur une période donnée. Il se calcule de la manière suivante :

Une société en 2006 regroupe 100 salariés au 1er janvier. Pendant l’année 2006, 10 sont embauchés et 5 quittent la société.

La rotation de l’emploi sera = [(10+5)/2]/100 soit 7,5 %

Source : Wikipedia

Ce taux varie entre 0% et 100%. Le turnover sert à évaluer les conditions de travail des salariés, si le taux de turnover d’une entreprise est élevé, on pourra constater que cette dernière a du mal à conserver ses éléments et donc, une entreprise ayant un taux faible est une entreprise douée pour conserver ses salariés. Bien sur, le taux fluctue en fonction des entreprises mais surtout des secteurs.

 

D’après la Harvard Business Review, les risques RH sont classés en trois familles :

 

52% de risques internes dont :

– 17% : Homme clé, taux de rotation, motivation ;

– 14% : recrutement, formation, mobilité, gestion des compétences ;

– 12% : risques psychosociaux (RPS), suicides, harcèlement, santé, troubles musculo-squelettiques (TMS) ;

34% de risques périphériques dont :

– 14% : conditions de travail, sûreté, sécurité ;

– 13% : réglementaire, contractuel, environnement professionnel, responsabilité sociale des entreprises (RSE) ;

14% de risques externes dont :

– 6% : environnement social ;

– 5% : image, réputation ;

Ces risques sont présents dans toutes les sociétés et peuvent tous être maîtrisés, si l’on a d’abord conscience de leur existence.

Le risque de Turnover

 

Les secteurs les plus touchés par le turnover

 

Tout d’abord, il faut noter que l’importance du taux dépend du secteur dans lequel l’entreprise se trouve, un taux de turnover fort dans des entreprises ayant sans cesse de longs projets est un problème, quand il semble être moins grave chez les sociétés de services en ingénierie informatique (SSII) qui détiennent le plus haut taux de turnover (plus de 20% en moyenne.)

 

Quels sont les principaux facteurs du turnover ?

 

Le turnover résulte d’un ou plusieurs facteurs faisant que le salarié ne se sente plus en condition de travailler dans la société. Transformer ces points négatifs en points positifs est un défi pour les employeurs qui peut leur permettre de considérablement réduire le taux de rotation de l’effectif.

turnover

Source : Étude sur comment attirer et fidéliser les meilleurs talents de Kelly Services.

 

Comme vous pouvez le constater, le bien-être au travail est l’élément le plus important pour un salarié, loin devant le salaire et les autres avantages. Un salarié étant heureux au travail est un salarié qui y reste. Un autre point important est l’équilibre vie professionnelle/vie privée qui est un facteur recherché par les employés, un bon moyen de remplir ces deux objectifs peut-être le fait de travailler autrement, je vous invite à lire nos articles sur le coworking et le télétravail pour découvrir de nouveaux moyens de travailler de manière productive en étant heureux. Il convient aux RH et aux employeurs de trouver des solutions s’ils constatent un taux de turnover trop important, celui-ci aura une forte chance d’être à cause d’un problème interne et non sectoriel.

 

Lire aussi :Article télétravail
Lire aussi :Article coworking

 

Les conséquences négatives du turnover

 

Le turnover entraîne des coûts non négligeables pour une entreprise, perdre un élément est coûteux notamment en raison du processus de recrutement qui s’en suivra et qui ne remplacera pas un salarié compétent et formé au préalable, surtout si ce dernier s’en va vers un concurrent qui a su l’attirer grâce à de meilleures conditions de travail.

 

Le temps de recruter un employé et de le former dans le but qu’il ait les mêmes compétences que celui qui est parti peut-être très long et donc très coûteux.

 

Les chiffres du turnover

 

En 2012 d’après Kelly Services, 32% des employés français pensaient régulièrement à quitter leur emploi.

turnover-job

Source : Kelly Services

 

D’après une étude de Hay Group publiée en 2013 et résumée dans un communiqué de presse, le taux de turnover est très faible en France notamment à cause de la récession, du chômage et d’une perspective économique jugée “morose.” Ces chiffres vont toutefois évolué en raison de l’évolution du secteur du numérique qui va entraîner une évolution de l’offre et la demande en terme d’emplois.

 

Comment améliorer son turnover ?

 

Afin d’améliorer son turnover, il est nécessaire de prodiguer aux employés une bonne expérience de travail, le bien-être au travail doit être présent et optimisé pour aider les salariés à être productifs et heureux, travailler dans un environnement agréable permet de retenir les salariés.

Pratiquer une veille concurrentielle est également un point important, savoir quelles sont les conditions de travail des concurrents permet d’éviter que ces derniers ne viennent séduire nos employés grâce à de meilleures conditions.

La crise économique est également une donnée importante à prendre en compte pour le turnover, en raison de la difficulté pour trouver un emploi, les employés ont maintenant moins tendance à vouloir quitter leur emploi en raison du marché de l’emploi saturé.

En conclusion, le turnover est une donnée que chaque entreprise se doit de maitriser, faire un audit de ce taux et connaître les raisons d’un fort taux permettra à l’employeur et aux ressources humaines d’anticiper les prochains départs en proposant des solutions adaptées aux demandes des salariés.

 

La gestion du recrutement

 

Gérer son recrutement est une étape importante pour les RH, chercher et trouver les talents de demain est un défi majeur. Ce défi peut maintenant être résolu par des agences de recrutement ayant les techniques pour trouver du personnel compétent ou qui le deviendra rapidement, cette méthode est toutefois très coûteuse. La méthode habituelle de recrutement restera celle que beaucoup d’entreprises choisiront en raison des coûts. Cette gestion du recrutement devra surtout être maîtrisée dans les entreprises souffrant d’un taux de turn over important en raison de la régularité d’entrées et de sorties dans la société.